CAPDENAC

Histoire

LE NEOLITHIQUE

Capdenac-Le-HautAu début des années 1970, Monsieur Clottes, Responsable des fouilles archéologiques dans la région Midi-Pyrénées met au jour d'importants vestiges de l'époque chasséenne (3500 ans avant JC) au pied des remparts de Capdenac-Le-Haut. Cette découverte eut un retentissement international. Les pièces découvertes se trouvent au Musée du Donjon et au Musée de Cabrerets.

EPOQUE GALLO-ROMAINE

Capdenac Le Haut fut un oppidum gallo-romain traditionnellement cité comme l'Uxellodunum des commentaires de l'invasion de la Gaule par César, haut-lieu de la résistance gauloise. Cette affirmation est illustrée par la charte de Philippe V Le Long, reprise par Jean II Le Bon et Charles VI. Ces chartes authentifiées se réfèrent à des documents beaucoup plus anciens. Les frères Champollion se sont penchés sur la question, et après une étude minutieuse, n'ont pas hésité à situer Uxellodunum à Capdenac Le Haut.

L'occupation romaine est fortement ancrée sur la commune. Les noms tels que Côte Romaine, Le Vern, Le Camp de Cani, fontaines Gauloise et de César ... évoquent cette présence.


LE MOYEN AGE

Après l'occupation des wisigoths, et le siège de Pépin Le Bref, Capdenac Le Haut connaît l'âge d'or au Moyen Age.

Le Haut-Moyen-Age est marqué par la présence de Saint Géraud, arrière-petit-fils de Charlemagne, seigneur de Capdenac. Il fait édifier une église et un prieuré dans le castrum. Une Chapelle lui est dédiée à l'église de Capdenac. Les familles seigneuriales telles que les de Capdenac, d'Armagnac lui succèderont.

La forteresse de Capdenac le Haut suscite de nombreuses convoitises. Après Simon de Montfort, les anglais tentent de l'assiéger durant la guerre de Cent Ans. Au 15ème siècle, le Roi Louis XI fait de même pour combattre la famille d'Armagnac.

Durant cette période, seigneurs, commerçants, artisans, notaires... rythment la vie politique, économique très dynamique. La Cité abrite plus de 3000 habitants.  Les passagers et pèlerins sont accueillis à l'hôpital géré par la Commanderie des Templiers. Le chemin de Saint Jacques de Compostelle traverse la Cité.

C'est à cette époque que sont construites ou reconstruites les fortifications à l'entrée de la ville. Le fier donjon, monument clé, préside toujours aux abords des monumentales portes de la cité. A l'intérieur de la ville, s'entortillent ruelles moyenâgeuses bordées de maisons à encorbellement, fenêtres à meneaux et portes ogivales.

LA RENAISSANCE

Maximilien de Béthune dit SullyEn 1518, Charles d'Alençon et son épouse Marguerite d'Angoulême, soeur de François 1er, cèdent le château à Galiot de Genouilhac, Maître de l'Artillerie sous François 1er.

Les guerres de religion éprouvent sérieusement la ville Capdenac. Prise par les protestants de Marchastel en 1562, elle sera durant plusieurs dizaines d'années une place forte protestante. Sully, seigneur de Capdenac, y réside entre 1610 et 1625.

Luttant contre la religion prostestante, Richelieu ordonne en 1624 la destruction des fortifications qui ne sera que partielle.